Dans Apocalypse 14.12, que signifie l’expression « qui gardent […] la foi de Jésus » ?

 

Apocalypse 14.12,13 clôt le message des trois anges et oppose ceux qui se sont soumis au programme du dragon et de ses confédérés (v. 9,11) au peuple du reste de Dieu qui est fidèle à Christ. En ce qui concerne l’expression « la foi de Jésus », le texte grec original est ambigu et se prête à différentes traductions.

 

1. DIFFÉRENTES POSSIBILITÉS

On pourrait soutenir que dans l’expression en question, le nom « foi » se réfère aux enseignements de Jésus. Apocalypse 2.13 semble soutenir cette interprétation – l’église de Pergame « n’as pas renié ma foi [enseignement] ». Jean dirait alors que le peuple de Dieu se caractérise par le fait qu’il suit les enseignements de Jésus. En deuxième possibilité, on pourrait considérer que le mot « foi » signifie « fidélité », et ainsi, rendre l’expression par « la fidélité de Jésus » – ce qui pourrait signifier que la fidélité de Jésus envers Dieu inspire les croyants à l’être, eux aussi. En troisième possibilité, on pourrait comprendre « foi/fidélité » comme désignant la foi des croyants, et rendre ça par « demeurer/rester fidèle à Jésus » – ce qui pourrait signifier être fidèle à ses enseignements ou être aussi fidèle à Dieu que Jésus l’était. À vrai dire, cette suggestion ne diffère pas tellement des deux autres. En quatrième possibilité, on pourrait traduire l’expression par « gardent leur foi en Jésus ». Dans ce cas, la foi en Jésus désignerait leur foi en Jésus en tant que Sauveur. Cette hypothèse est étayée par le fait que dans l’Apocalypse, le peuple de Dieu a été purifié de ses péchés et racheté par le sang de Jésus (Ap 1.5 ; 5.9 ; 14.3,4).

 

2. L’INTENTION DE JEAN

Il est difficile de découvrir l’intention de Jean en raison de l’ambiguïté du texte grec. Dans des cas comme celui-ci, certains interprètes ont tendance à suggérer que Jean pouvait avoir à l’esprit les quatre significations possibles. Sans nécessairement m’opposer à ce point de vue, j’aimerais souligner ici ce qui, à mon avis, constitue le point essentiel de Jean – ce qu’il vise. Il semble que son intention principale soit de montrer que les enfants de Dieu ont placé leur foi en Jésus en tant que Sauveur, et que cet engagement de foi est inébranlable. Ils ont décidé de ne pas placer leur foi dans le prétendu pouvoir du dragon de préserver la vie humaine (voir Ap 13.15). Le fait de s’en remettre à Christ pour le salut est incontestablement au coeur même des enseignements de Jésus. Si nous nous interrogeons sur la signification de l’expression « la fidélité de Jésus », la réponse la plus évidente serait qu’elle se réfère à sa fidélité à la volonté salvatrice du Père – Jésus a été fidèle jusqu’à la croix pour nous sauver. Quelles que soient les différentes traductions de l’expression « la foi de Jésus » – toutes semblent avoir en commun l’idée de la mort du Christ en tant que source de la foi salvatrice.

Permettez-moi d’ajouter une autre preuve contextuelle soutenant l’idée que Jean se réfère principalement à la foi salvatrice du croyant en Christ. Dans Apocalypse 14.13, il est question des morts « qui meurent dans le Seigneur ». Ce sont les croyants qui persévèrent et qui sont prêts à mourir pour le Seigneur. Remarquez qu’ils « meurent dans le Seigneur ». L’expression « dans le Seigneur » est riche sur le plan théologique. Être dans le Seigneur signifie que nous avons trouvé en lui notre sauveur, et que par la foi, nous avons été intégrés à son oeuvre rédemptrice et à son peuple. Il semble que c’est à cet événement rédempteur que l’expression « la foi de Jésus » se réfère principalement. Si je ne me trompe pas, Apocalypse 14.12 décrit le peuple de Dieu comme étant ceux qui gardent ensemble, dans leur expérience personnelle, le salut par la foi en la mort du Christ et l’obéissance aux commandements de Dieu en tant que réponse à une telle manifestation de l’amour divin : l’Évangile et la loi. 

 

De Ángel Manuel Rodríguez a été directeur de l’Institut de recherche biblique de la Conférence générale.