Un texte de Rémy Ballais

Vous êtes nombreux à nous écrire pour nous demander ce qu’il faut penser du projet de passeport vaccinal dont on parle au Québec et qui se décline sous différentes versions dans le monde (Pass sanitaire, Coronapass, etc.).

Permettez-moi d’abord de rappeler ce que nous avons dit dans une émission intitulée : À propos de virus et de vaccin… Il n’y a rien, sur le plan biblique, qui nous interdise de nous faire vacciner. Il me semble difficile de contester que certains vaccins ont sauvé des vies dans le passé et continuent de le faire aujourd’hui (rage, variole, tétanos, virus Ebola, etc.). 

Par ailleurs, aucune marque de la Bête ne se cache dans un vaccin ou dans quoi que ce soit qu’on puisse nous inoculer. La marque de la Bête est spirituelle, elle n’est pas physique. Elle implique une adhésion volontaire à des «vérités» et des valeurs anti-Dieu. Elle implique le choix d’adorer l’homme plutôt que le Créateur (voir Apocalypse 13 et 14).  

Pour ce qui concerne le fait d’être vacciné ou non contre la Covid-19, il appartient donc à chacun de nous de faire un choix personnel, selon sa conscience et en fonction des informations disponibles. Certains ont la conviction qu’ils doivent être vaccinés, non seulement pour leur propre santé, mais aussi pour préserver celle des autres. D’autres font valoir que ces vaccins sont expérimentaux et que nous n’avons presque aucun recul pour les évaluer, et ils préfèrent s’abstenir pour l’instant. Les deux positions sont compréhensibles et, même s’ils en débattent entre eux, les chrétiens ne devraient pas faire de ce sujet un motif de division. 

D’ailleurs, c’est sans doute  la première leçon à tirer de cette pandémie : garder les yeux fixés sur l’essentiel (l’Évangile de Jésus-Christ), continuer à faire confiance à Dieu et rester unis ! La solution ultime aux problèmes de notre monde ne se trouve pas dans un vaccin, mais en Celui qui revient bientôt. 

« Si sur quelque point vous pensez différemment, Dieu vous révélera aussi ce qu’il en est. Seulement, au point où nous sommes parvenus, avançons ensemble » (Philippiens 3.15,16).

 

Pass ou impasse sanitaire ?

Cela étant dit, sur le plan strictement sanitaire, on peut se poser un certain nombre de questions sur la manière dont cette crise est gérée et sur le message presque unique qui est véhiculé : faites-vous vacciner !  J’ai eu l’occasion de le dire dans plusieurs émissions et capsules Il Est Écrit : je trouve proprement incroyable qu’on n’ait pratiquement pas profité de cette situation de crise sanitaire pour mettre l’accent sur les principes fondamentaux de la santé. 

Le Créateur a établi des lois de la santé, il a placé dans notre corps des mécanismes de défense qui non seulement permettent d’être plus forts pour lutter contre les virus, mais jouent un rôle majeur pour lutter contre les maladies dites «de civilisation». Rappelons-nous que celles-ci font bien plus de morts que la Covid-19, depuis des années et des décennies. 

À titre indicatif, au moment où j’écris ces lignes, on dit que la pandémie de Covid-19 aurait causé un peu plus de 4 millions de décès, en un an et demi. (Encore faudrait-il faire la distinction entre ceux qui sont morts de la Covid-19 et ceux qui sont morts en ayant la Covid-19, mais sans que cette maladie soit le facteur principal du décès…) À titre de comparaison, on estime qu’environ 18 millions de personnes meurent de maladies cardio-vasculaires chaque année et que près de 10 millions meurent du cancer. 

Ce qui est remarquable, c’est que les principes de santé qui permettent de diminuer les risques de cancer ou de maladies cardio-vasculaires sont les mêmes qui peuvent permettre à notre organisme de mieux lutter contre les virus. On peut citer par exemple : alimentation saine et eau en abondance; abstention d’alcool, de tabac et de drogue; exercice physique régulier; air, soleil et contact avec la nature; repos, diminution du stress; vie sociale et relationnelle, vie spirituelle, etc.

Or, on a très peu parlé de tous ces sujets depuis 18 mois… Très peu. Un article par-ci, une petite incitation à l’exercice par-là, mais aucun programme systématique d’éducation à la santé, et toujours le même message martelé : faites-vous vacciner. Comme si c’était le remède miracle. Mais un vaccin, même efficace (ce qui n’est pas encore pleinement démontré dans le cas de la Covid-19), ne fera pas de miracle dans un corps qu’on ne maintient pas en bon état de marche. Sans changement de style de vie, sans mise en pratique des lois de la santé, le coronavirus risque fort de continuer à s’en donner à cœur joie, et les maladies de civilisation continueront à faire leurs dégâts habituels !

C’est la raison pour laquelle je pense que ce fameux pass sanitaire risque bien de n’être qu’une impasse sanitaire !

En ce temps de pandémie, nous les croyants sommes appelés à être cohérents avec notre foi et avec Dieu. Cherchons à connaître et à approfondir les lois de la santé, pour les mettre en pratique le mieux possible et pour les faire connaître au plus grand nombre.  Car le respect des lois divines, quelles qu’elles soient, fait partie intégrante de l’Évangile de Jésus-Christ. Voilà une manière concrète d’honorer notre Créateur, d’améliorer notre santé et de faire du bien aux autres.

« Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le sanctuaire de l’Esprit-Saint qui est en vous… Glorifiez donc Dieu dans votre corps » (1 Corinthiens 6.19,20).